Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du verbe serrer issu du bas-latin serare (« fermer avec une barre ») et suffixe -ure.
Serare est lié au substantif latin sera (« barre de clôture », « serrure », « verrou mobile », « cadenas »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
serrure serrures
\se.ʁyʁ\
ou \sɛ.ʁyʁ\
 
serrure d’une porte

serrure \se.ʁyʁ\ ou \sɛ.ʁyʁ\ féminin

  1. (Serrurerie) Mécanisme permettant de maintenir fermé une porte, un panneau, un vantail, etc., au moyen d’une clé.
    • La clef introduite dans la serrure refusa de tourner et comme le secrétaire la retirait, la porte s’ouvrit toute seule. Voilà qui était bizarre : elle n’était pas verrouillée alors qu’elle aurait dû l’être à double tour. — (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Ruisselant de sueur, Jimmy tourna la clef dans la serrure, ouvrit la porte, fit entrer Jim et la referma derrière lui. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Une serrure à double tour, de sûreté, à ressort, à secret.
    • Brouiller une serrure. — Changer les gardes d’une serrure.
  2. (Chemin de fer)(1897) Serrure « Bouré » : Serrure de sécurité disposée sur les leviers de manœuvre (signaux, aiguilles, etc.) et rendant impossible une fausse manipulation. Du nom de son inventeur.

SynonymesModifier

DérivésModifier

HyponymesModifier

MéronymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • serrure sur l’encyclopédie Wikipédia