serrurier

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de serrure avec le suffixe -ier.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
serrurier serruriers
\se.ʁy.ʁj\
ou \sɛ.ʁy.ʁj\
 
Un serrurier réparant la serrure d'une porte. (1)

serrurier \se.ʁy.ʁje\ ou \sɛ.ʁy.ʁje\ masculin (pour une femme on dit : serrurière)

  1. Celui qui fabrique des serrures et divers autres ouvrages de fer.
    • On voit par le statut ici reproduit que les maréchaux, les férons, les serruriers et les taillandiers formaient, à Abbeville, une seule corporation industrielle et une même confrérie religieuse sous l’invocation de saint Eloy ; […]. — (Augustin Thierry, Recueil des monuments inédits de l’histoire du Tiers État, vol.4, 1870, p.286)
    • Un serrurier fut requis, et on monta au premier étage.
      Après quelques difficultés, le pêne joua dans la serrure ; mais la porte me s'ouvrit pas.
      — Fermée en dedans, dit l'inspecteur, bien !
      — (Adolphe Belot & Jules Dautin, Le Parricide, tome 1, 2e éd., Paris : chez E. Dentu, 1873, p. 3)
    • (Par apposition) Apprenti serrurier.
  2. (Par extension) (Figuré) Surnom de la mésange charbonnière.
    • Le chant ordinaire du mâle, celui qu’il conserve toute l’année, et qu’il fait entendre surtout la veille des jours de pluie, ressemble au grincement d’une lime ou d’un verrou, et lui valu le nom de serrurier. Mais au printemps, il prend une autre modulation et devient si agréable et si varié, qu’on ne croirait pas qu’il vînt du même oiseau. — (Buffon, Histoire naturelle)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier