FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1690) L’étymologie est sujette à discussion. En effet, deux sources s’opposent :
  • D’abord, le Trésor de la Langue Française informatisé et le Dictionnaire de Moyen Français placent son apparition sous l’ancien français chembliaux (« petits cables ») en (1397). Selon le TLFi, ce terme serait issu de l’ancien occitan cembel ou sembel qui signifie « appât », « leurre », il y aurait eu une évolution sémantique par transposition dû à la forme de la corde de l’oiseleur. Ce mot lui-même est issu du latin vulgaire *cimbellum qui est une variante de cymbalum (« cymbale »). On retrouverait dans l’espagnol cimillo (« verge à laquelle on attaque l’appeau ») et cembel (« ficelle à l’aide de laquelle on fait remuer et voltiger l’appeau »), et le lombard zimbello (« appeau ») ces emprunts à l’ancien occitan.
  • De l’autre côté, on a la version de Le Petit Robert Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française (2001), du Dictionnaire de la langue française de Émile Littré et du Dictionnaire étymologique et historique du français pour qui le mot est une variante de singleau / cingleau qui sont issus du verbe cingler dans le sens de « mesurer avec une ficelle » qui vient du latin cingula (« ceinture »). Littré indique en étymologie : « Comme singler s’est dit pour mesurer avec le cordeau, et qu’en ce sens il est le même que cingler, on admettra que simbleau est pour singleau ou mieux cingleau ».

Note : Cette seconde étymologie semble probable pour l’objet servant à la mesure des cercles mais beaucoup moins en ce qui concerne les autres sens, quand bien même la première n’est pas plus plausible non plus pour ces derniers.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
simbleau simbleaux
\sɛ̃.blo\
 
Deux modèle de simbleaux(sens 3)

simbleau \sɛ̃.blo\ masculin

  1. (Charpenterie) Cordeau avec lequel les charpentiers tracent de grandes circonférences ou comparent la longueur des diagonales d’un quadrilatère, pour obtenir l’angle droit Référence nécessaire.
  2. Pièce en forme de croix que l’on met dans un corps cylindrique creux, comme le canon d’une arme ou un réservoir, pour en déterminer le centre.
  3. (Mécanique) Pion de centrage.
  4. (Mécanique) Bouchon en bois ou en plomb garni d'une tôle sur la partie supérieure, utilisé pour boucher un trou et en repérer le centre.
  5. Assemblage de ficelles qui fait partie d’un métier à tisser.
  6. Tracé pour des étoffes brochées.
  7. Gabarit.

Variantes orthographiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier