LatinModifier

ÉtymologieModifier

Avec pour variante sisara, apparenté ou issu du grec ancien σίσαρον, sísaron (« navet »).

Nom commun Modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif sisyrus sisyrī
Vocatif sisyre sisyrī
Accusatif sisyrum sisyrōs
Génitif sisyrī sisyrōrum
Datif sisyrō sisyrīs
Ablatif sisyrō sisyrīs

sisyrus \Prononciation ?\ masculin

  1. (Botanique) Bruyère.
    • Athenienses eam tetralicen appellant, Euboea sisyrum, putantque apibus esse gratissimam, fortassis quia tunc nulla alia sit copia. haec ergo mellatio fine vindemiae et vergiliarum occasu idibus Novembribus fere includitur. reliqui ex ea duas partes apibus ratio persuadet, et semper eas partes favorum, quae habeant erithacen. — (Pline l’Ancien, Naturalis Historia)
      Les Athéniens appellent cette plante tétralix, les Eubéens sisare ; ils la regardent comme très agréable aux abeilles : elle ne l’est peut-être que parce qu’alors il n’y a pas d’autres fleurs. Cette récolte se termine donc avec les vendanges et le coucher des Pléiades, vers les ides de novembre (18 novembre). L’expérience enseigne, qu'il faut laisser aux abeilles deux tiers de cette récolte, indépendamment de la partie des rayons qui contient l’érithace. — (traduction)

SynonymesModifier

RéférencesModifier