Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1265) Du latin satullus, de satur (« rassasié »), qui a donné saoul, puis soûl et enfin soul.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin soûl
\su\

soûls
\su\
Féminin soûle
\sul\
soûles
\sul\

soûl \su\ (orthographe traditionnelle)

  1. (Vieilli) Repu, rassasié.
    • Être soûl de quelque chose, en être repu jusqu’à satiété.
    • Être soûl de musique, d’éloquence.
    • Être soûl de gloire.
  2. Ivre, aviné.
    • Cet homme est toujours soûl.
    • Cette femme est soûle dès le matin.
    • Être soûl comme une grive.

Variantes orthographiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

→ voir soul

Nom commun Modifier

soûl \su\ masculin singulier (orthographe traditionnelle)

  1. S’emploie comme nom avec un adjectif possessif (mon, ton, son, etc.), pour dire abondamment, autant qu’on veut.
    • J’en ai tout mon soûl.
    • Il a bu et mangé tout son soûl.
    • Quand ce mirliflor aura pleuré son soûl, il décampera d’ici ; je ne veux pas qu’il révolutionne ma maison. — (Honoré de Balzac, Eugénie Grandet, 1834)
    • Laissez-moi donc être provincial tout mon soûl ; et vous, monsieur, soyez Parisien, soyez-le comme vous l'êtes, de la plume aux éperons, de la parole au geste, de l'esprit au cœur. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Alors, le rire de la foule devint énorme, chacun se tenait le ventre à deux mains pour rigoler tout son soûl. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 7.)

Variantes orthographiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier