soûlerie

Voir aussi : soulerie

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Mot dérivé de soûler, avec le suffixe -erie.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
soûlerie soûleries
\sul.ʁi\

soûlerie \sul.ʁi\ féminin (orthographe traditionnelle)

  1. Action de se soûler.
    • Il fallait à cette poignée d’aventuriers qui venaient de voler un trône, un règne d’aventures, d’affaires véreuses, de consciences vendues, de femmes achetées, de soûlerie furieuse et universelle. — (Émile Zola, La Curée, 1871)
    • Quand la brise était mauvaise et la mer lourde, alors que tous les pêcheurs restaient à terre, promenant leurs paresses et leurs soûleries de cabaret en cabaret, et qu’on apprenait qu’une chaloupe avait quitté le port, on pouvait être certain que c’était celle de Jean Donnard. — (Octave Mirbeau, Les eaux muettes )
    • En plus de ses goûteurs et de ses échansons, n’avait-il pas un scribe préposé à l’ivresse qui tenait registre de tout ce que le souverain décrétait en état de souveraine soûlerie, afin qu’à son réveil il le lui rappelle et qu’il puisse réparer ? — (Amin Maalouf, Les Jardins de lumière, 1991, Le Livre de Poche, page 81)

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier