FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1380) Du latin sollemnis (« [fêté] un fois l’an, religieux, festif »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin solennel
\sɔ.la.nɛl\
solennels
\sɔ.la.nɛl\
Féminin solennelle
\sɔ.la.nɛl\
solennelles
\sɔ.la.nɛl\

solennel \sɔ.la.nɛl\

  1. Qui est célébré avec pompe, par des cérémonies publiques.
    • Obsèques solennelles.
    • Fête solennelle.
    • Pâques, la Pentecôte sont des fêtes solennelles.
    • On lui a fait un service solennel dans telle église.
  2. Fait avec un certain apparat.
    • Pour confondre à tout jamais les « ennemis du Christ », Louis IX accepta d'organiser, en 1240, une controverse solennelle sur le Talmud. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  3. Qui a un air d’importance ou un ton emphatique.
    • Ici, voyez-vous, mon cher Nicolas, j'ai besoin de recourir aux formes solennelles d'un premier-pariste bien connu, et dont la prose sublime se tire à 217.830 exemplaires. — (Dr Maximin Legrand, « Feuilleton », dans L'union médicale, n° 117, du samedi 30 septembre 1865, p. 627)
    • Et c’étaient encore, çà et là, de solennelles et de cocasses définitions telles que celle-ci qui figure dans la vie de César de Bus. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Malgré sa corpulence excessive, l'autorité de M. Hector sur ses subordonnés n'est guère contestable. Il la doit surtout à sa placidité étudiée, au ton solennel et ampoulé qu'il affecte en s'exprimant. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Puis il me montra une porte et m'annonça d'un air solennel que, derrière elle, il y avait monsieur Haneda, le président. — (Amélie Nothomb, Stupeur et tremblements, Éditions Albin Michel S.A., 1999, p. 9)
  4. Qui est authentique, revêtu de toutes les formes, accompagné des formalités requises.
    • Acte solennel.
    • Déclaration solennelle.
    • Serment solennel.

DérivésModifier

TraductionsModifier


PrononciationModifier

RéférencesModifier