Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De la réputation qu'ont les justes de n'être tourmentés d'aucun remords et de trouver ainsi facilement le sommeil.

Locution nominale Modifier

sommeil du juste \sɔ.mɛj dy ʒyst\ masculinNote d’usage : Il ne s'emploie qu'avec l'article défini le (ou du), et seulement au singulier.

  1. (Familier) Sommeil paisible.
    • Le major Noltitz n’a rien à se reprocher, paraît-il, car, quelques minutes après m’avoir souhaité la bonne nuit, il est plongé dans le sommeil du juste. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VII, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Cela lui avait valu des réflexions agacées de son mari qui, lui, n'en avait rien à cirer, des lunes. Elles pouvaient bien être pleines, vides, en croissant, montantes, descendantes, rousses, gibbeuses... […]. Elles n'avaient aucune influence sur lui qui dormait toujours du sommeil du juste, […]. — (Geneviève Biffiger, Hors circuit, Éditions Publibook, 2014, p. 69)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier