Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De sonner, avec le suffixe -eur.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
sonneur sonneurs
\sɔ.nœʁ\

sonneur \sɔ.nœʁ\ masculin (équivalent féminin : sonneuse)

 
Sonneurs (1) de trompe.
 
Sonneur (2) de biniou, à Morlaix (XVIe siècle).
 
Un sonneur (4) à ventre jaune.
  1. Personne qui sonne.
    • Quant aux autres membres du sacré collège Tonto, Lanfranco , Philonardo et quelques-uns de leurs collègues, ce serait pis encore si on leur demandait quelle profession ils exerçaient avant de passer cardinaux , l'un était sonneur d'orgues à l'Oratoire, et recevait quinze jules de traitement par mois; […]. — (Maurice Lachâtre, « Paul V : 241e pape », dans Histoire des papes, Paris : Librairie du progrès, 1870, p. 632)
    • Sonneur de trompe, de cor.
  2. (Spécialement) (Bretagne) Musicien qui joue de la bombarde ou de la cornemuse.
  3. (En particulier) & (Absolument) Personne qui sonne les cloches.
    • Or, en 1482, Quasimodo avait grandi. Il était devenu, depuis plusieurs années, sonneur de cloches de Notre-Dame. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • En songeant à cela j’arrivai chez le sonneur de cloches Brainstein, qui demeurait au coin de la petite place, dans une vieille baraque décrépite ; […]. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Ding din don! les matines sonnent
      En l´honneur de notre bonheur
      Ding din dong! faut l´dire à personne
      J´ai graissé la patte au sonneur
      — (Georges Brassens, Il suffit de passer le pont, in Le Vent, 1953)
  4. (Zoologie) Nom donné à certains crapauds.
    • Le sonneur à ventre jaune est un amphibien d'Europe centrale et méridionale.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier