Voir aussi : sotre

Étymologie

modifier
Dériverait de satyre[1].

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
sotré sotrés
\sɔ.tʁe\

sotré \sɔ.tʁe\ masculin

  1. (Lorraine) Lutin des légendes vosgiennes, hôte des fermes où il était censé rendre parfois service aux humains pendant la nuit.
    • Il y avait autrefois à Montiers, un sotré, sorte de lutin futé de Lorraine. Il venait toutes les nuits dans l’écurie du père Chaloine pour étriller les chevaux, peigner leur crinière. — (Pierre-Jean Brassac, Le sotré, malin lutin lorrain, dans Les Histoires extraordinaires de mon grand-père : Lorraine, CPE éditions, 2013)
    • Le lutin des Alpes se permet aussi de traire les vaches ; quand le Sotré des Vosges vient pour prendre leur lait, il commence par leur enlever les cornes, et s’il est surpris dans son travail, il ne les leur remet pas. — (Paul Sébillot, Le Folklore de France - La Faune, Éditions Imago, 1984)
    • Avez-vous déjà entendu parlé du sotré ? Non ? Alors soyez bien attentif à ce que je vais vous raconter... Le sotré n'est autre qu'un petit lutin nommé ainsi en Lorraine et plus particulièrement dans les contrées vosgiennes... — (Le sotré... petit être mystérieux..., bricabracblocenvrac.over-blog.fr, 28 novembre 2008)
    • La contrée des Vosges est réputée pour être le pays du Sotré. Le Sotré est un lutin qui passe son temps à dormir, manger, s'amuser et à chanter des mélodies incompréhensibles à l'oreille humaine. — (Gregory Mylorraine, Légende de Lorraine : le lutin des Vosges, mylorraine.fr, 30 septembre 2014)

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier
  • sottai sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références

modifier
  1. Sylvie Mougin, « Neptune et satyre en gallo-romain » dans Parlure Champagne-Ardenne 12-13, 1997-1998, pp. 14-26