Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin solvere (« délier, relâcher, dissoudre »).

Verbe Modifier

soudre \sudʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Désuet) Résoudre.
    • que les béritiers Cadell ont prétendu, et que l'arrêt a formellement jugé que l’obligation a été solue et acquittée. — (Dictionnaire du notariat, 1832)
    • On en a déduit, qu'enfin l'énigme regardant ce stade conidien a été solu. (sic) — (site bibdigital.rjb.csic.es)

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin solvere (« délier, relâcher, dissoudre »).

Verbe Modifier

soudre transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Expliquer, résoudre.
    • Li rois fist un commandement Qu'on l'alast querre inellement, Et on l'ala tantost querir Pour demander et enquerir S'il saroit sorre la demande Que li rois enquiert et demande. — (Guillaume de Machaut., C. ami, 1357, 28)
    • Prince-Jésus, qui sur tous a maîtrie, Garde qu’Enfer n’ait de nous seigneurie : À lui n’ayons que faire ne que soudre. Hommes, ici n’a point de moquerie ; Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre ! — (François Villon., « L’épitaphe Villon, en forme de ballade » (dite « Ballade des pendus »), Poésies, Paris, Gallimard, 1973 [vers 1460])
  2. Détruire, réfuter (un argument).
    • Je ne donne un bouton de haye De quanque avons faiz d'argumens ; Car solu les a si par sens Qu'en Crist vueil croire. — (Miracles st Sev., 1362, 235)
  3. Convaincre.
    • Hé ! par vos livres proprement Vous soldray, de ce ne doubt mie. — (Miracles st Sev., 1362, 229)

VariantesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

RéférencesModifier