Voir aussi : Soufflet

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de souffler avec le suffixe -et.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
soufflet soufflets
\su.flɛ\
 
Forgeron activant un soufflet de forge lors d’une fête médiévale (1).
 
Un appareil photo à soufflet (2).
 
L’intérieur d’un soufflet entre deux voitures d’un train ICE (4).
 
Le soufflet d’un autobus articulé (4).

soufflet \su.flɛ\ masculin

  1. Instrument servant à souffler, à faire du vent.
    • Soufflet d’orfèvre, de maréchal. - Soufflet de forge. - Soufflet d’orgue. - Soufflet de cuisine.
  2. (Par analogie) Ce qui se replie comme un soufflet.
    • Perpette allait son train déguisé en touriste avec son alpenstock, son appareil photo à soufflet et son pantalon de golf. — (Jacques Jouet, La République de Mek-Ouyes, P.O.L., 2001)
    • Ce projet utilise la ventouse d’un déboucheur, mais vous pouvez utiliser n’importe quel type de soufflet, comme un couvre-joint de transmission de voiture ou d’amortisseur de VTT [...]. — (Mike Hagen, Fabriquer ses accessoires photo, Eyrolles, 2018)
  3. (Familier) (Par analogie) Poumon.
    • Dans l’air sec, les grands coups de crosse pétaient, pareils à des coups de feu. Les mains musculeuses serraient le manche ficelé, le corps entier se lançait, comme pour assommer un bœuf ; et cela pendant des heures, d’un bout à l’autre de la plaine [...]. Il fallait avoir de bons soufflets dans la poitrine et des charnières en fer dans les genoux. — (Émile Zola, Germinal, Paris : G. Charpentier, 1885, pages 312)
    • Le mari a les soufflets mités et, à part des enfants, il ne fait absolument rien. — (Frédéric Dard (San-Antonio), En peignant la girafe, Fleuve Noir, 1969, page 44)
  4. (Chemin de fer) Sorte de passerelle munie de parois extensibles, qui relie les voitures les unes aux autres. Un dispositif comparable existe dans les autobus articulés.
    • Malgré cela, il avait réussi à prendre son billet, à grimper dans le convoi et à s’asseoir entre deux wagons de troisième classe, dans le soufflet, car le train était archicomble. — (Claude Michelet, Ils attendaient l’aurore, Robert Laffont, 2011)
    • Il monta dans le bus 91, un double bus pourvu d’un soufflet en son milieu. — (Jacques A. Bertrand, La Course du chevau-léger, Julliard, 2006)
  5. Coup de la main à plat sur la joue.
    • ~ D’un affront si cruel
      Qu’à l’honneur de tous deux il porte un coup mortel :
      D’un soufflet. L’insolent en eût perdu la vie;
      Mais mon âge a trompé ma généreuse envie
      — (Pierre Corneille, Le Cid, acte I, scène V)
    • …, ce fut alors qu'un des valets du bourreau, nommé Legros, saisit cette tête par les cheveux, et, par une vile adulation à la multitude, lui donna un soufflet. Eh bien ! je vous dis qu'à ce soufflet la tête rougit; …. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Alors, la Normande, à toute volée, donna un soufflet à Claire, qui pâlit affreusement et qui sauta sur elle, en lui enfonçant les ongles dans le cou. — (Émile Zola, Le Ventre de Paris, ch. VI, Georges Charpentier, Paris, 1873, p. 336 de l’éd. de 1878)
    • La réponse me vint sous la forme d’un soufflet de ma mère qui me rappela par ce moyen toutes les instructions qu’elle m’avait données. — (Julien Green, Le voyageur sur la terre, 1927, Le Livre de Poche, page 211)
  6. (Figuré) Camouflet, affront, mortification.
    • Le refus qu’il a essuyé a été pour lui un cruel soufflet.
  7. (Architecture, Art) Partie d'un vitrail dont les contours délimitent une forme symétrique.

SynonymesModifier

→ voir gifle (4)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier