FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Soit du latin sublevare qui aurait dû donner *souléger (→ voir alléger) avec un \a\ issu du croisement sémantique avec soulasse, soulas ;
Soit une variante dialectale de solacier (« donner du soulas ») [1].

Verbe Modifier

soulager \su.la.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (Pronominal : se soulager) (pronominal : se soulager)

  1. Délivrer, débarrasser d’une partie de quelque fardeau.
    • Il faut soulager ce mulet, sa charge est trop lourde.
  2. Diminuer, adoucir le travail, la peine, le mal, la douleur de quelqu’un.
    • Enfin, une frotteuse de caractères d’imprimerie, qui était en proie à une colique saturnine des plus violentes, fut soulagée comme par enchantement par l'arrivée inespérée de ses règles. — (Louis Tanquerel des Planches, Traité des maladies de plomb ou saturnines, tome 1, Paris : chez Ferra, 1839, p. 223)
    • Elle allait mourir dans des souffrances atroces, sans que rien pût la soulager. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Base d'une sorte de médecine coranique, la graine de nigelle, elle aussi recommandée par un hadith (une parole rapportée) du Prophète et réputée soulager les maux les plus divers, se décline en poudre ou en huile essentielle. — (Bernadette Sauvaget, Halal est grand, dans Libération (journal), des 8 & 9 janvier 2011)
  3. (Pronominal) Satisfaire un besoin naturel, faire ses besoins.
    • Médor s’est soulagé sur la moquette.
  4. (Pronominal) Se procurer du soulagement.
    • Il s’est soulagé par cet aveu.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier