sous-ordre

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1690) De sous et ordre. Le sens de subalterne apparaît en 1762, le biologique à la fin du XIXe siècle.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
sous-ordre sous-ordres
\su.z‿ɔʁdʁ\

sous-ordre \su.z‿ɔʁdʁ\ masculin

  1. (Droit) Procédure par laquelle les créanciers d’un débiteur, lui-même créancier dans une procédure d’ordre, prennent sa place et se partagent le montant de ce qui lui revient.
    • Créanciers en sous-ordre.
  2. (Commerce) Ordre pris en second.
    • Prendre des travaux en sous-ordre.
  3. Celui qui est soumis aux ordres d’un autre, ou qui travaille sous lui à une affaire quelconque.
    • J’ai rencontré, parmi mes camarades de réserve, de hauts fonctionnaires, des chefs de grandes entreprises privées. Tous, comme moi, s’effaraient d’être contraints à des besognes paperassières que, dans le civil, ils auraient abandonnées aux plus modestes de leurs sous-ordres. — (Marc Bloch, L’Étrange Défaite, chapitre 2 : La déposition d’un vaincu, 1940)
    • La question n’était pas formulée sur un ton de prière, on eût dit plutôt l’interrogation d’un maître parlant à quelque sous-ordre !. — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, L’Agent secret, tome 1, Éditions Robert Laffont, collection Bouquins, 1911, page 944)
    • Ils en suivaient, parfois, les acquéreurs ; ces heureux mortels n’étaient le plus souvent que des sous-ordres, des commis d’antiquaires, des secrétaires particuliers, des hommes de paille. — (Georges Perec, Les Choses, Julliard, 1965, réédition 1984, page 102)
  4. (Biologie) Niveau intermédiaire de la classification des êtres vivants, situé entre l’ordre et l’infra-ordre.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

Précédé
d’ordre
Rangs taxinomiques
sous-ordre
Suivi
d’infra-ordre
ou
infraordre

RéférencesModifier