souscription

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin subscriptio (« inscription en bas d'une statue » ou « action de signer en bas d'un document »). [1]

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
souscription souscriptions
\sus.kʁip.sjɔ̃\
 
Monument aux morts élevé par souscription publique

souscription \sus.kʁip.sjɔ̃\ féminin

  1. Signature qu’on met au-dessous d’un acte pour l’approuver.
    • Depuis que l'usage de l'écriture est devenu plus commun, & que les signatures manuelles ont été substituées à l'apposition des sceaux ou cachets; on a souvent entendu par seing la souscription que quelqu'un fait d'un acte, […]. — (« Seing », dans l’Encyclopédie ou dictionnaire universel raisonné des connaissances humaines, mis en ordre par M. De Felice, tome 38, Yverdon, 1774, p. 133)
    • Ils ont approuvé cet acte par leur souscription, par leurs souscriptions.
  2. (Vieilli) Signature sur une lettre, par celui qui l’a écrite, accompagnée de certains termes de civilité.
    • La souscription de cette lettre n’était pas assez respectueuse.
  3. Engagement pris de fournir une certaine somme pour une entreprise, pour une dépense.
    • Un des grands journaux de Copenhague recueillit des souscriptions et monta une expédition dont Mikkelsen prit le commandement. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Tous les aubergistes ont même consenti à ouvrir une liste de souscription, et si monsieur veut y mettre son nom... — (Alexandre Dumas, Impressions de voyage, La Revue des Deux Mondes T.1, 1833)
    • La glorieuse défense de Mazagran a excité, dans toute la France, des transports unanimes d'admiration. De toutes parts des souscriptions ont été spontanément ouvertes pour élever en Algérie un monument destiné à perpétuer le souvenir de ce brillant fait d'armes. — (Hazlitt, Défense de Mazagran, dans Le Magasin pittoresque, vol.8, 1840, p.129)
  4. (En particulier) (Librairie) Engagement de prendre, moyennant un prix convenu, un ou plusieurs exemplaires d’un livre, d’un ouvrage qui doit être publié.
    • Le prospectus sur « la première livraison de l'Encyclopédie par ordre de matières » paru en 1782 annonce que la souscription « ouverte jusqu'à la fin Avril 1783 » s'élève maintenant à « 751 livres » ([…]). — (« Savoir encyclopédique , encyclopédie des savoirs », dans L'encyclopédie méthodique (1782-1832): des lumières au positivisme, textes publiés par Claude Blanckaert & Michel Porret, avec la collaboration de Fabrice Brandli, Genève : Librairie Droz, 2006, p. 30)
    • Les conditions de la souscription.- Cet ouvrage a été publié par souscription. - Prix de souscription.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier