souverain pontife

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de souverain et de pontife.

Locution nominale Modifier

Singulier
souverain pontife
\suv.(ə.)ʁɛ̃ pɔ̃.tif\

souverain pontife \suv.(ə.)ʁɛ̃ pɔ̃.tif\ masculin singulier

  1. Prélat religieux du plus haut grade.
    • Cet immense territoire est peuplé de tribus indépendantes dont quelques-unes, il est vrai, concèdent au Sultan la qualité d'imam, de souverain pontife, et lui envoient des cadeaux à l'occasion des fêtes musulmanes, mais dont la majeure partie refuse de le considérer comme son chef spirituel et dont aucune n'admet sa souveraineté temporelle. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc: étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p.10)
  2. (Spécialement) (Antiquité romaine) Titre que se donnaient les empereurs romains à partir d'Auguste (c. 27 av. J.-C.), pour se désigner comme autorité suprême en matière de rites et de religion.
    • Il était impie, quoique souverain pontife. De sa fonction il ne considéra que le côté politique. Les pontifes étaient à la fois prêtres et ingénieurs, d'où leur nom (pontes et facere, faire des ponts). — (Ernest Bosc, L. Bonnemère, Histoire des Gaulois sous Vercingétorix, Librairie de Firmin-Didot, Paris, 1882)
  3. (Spécialement) (Christianisme) Nom que donnent respectueusement les catholiques à leur pape.
    • « L’industrie des loisirs est très florissante et la publicité dessine le monde idéal comme un grand parc d’attractions », a expliqué le souverain pontife. — (R. G.-V. avec AFP, Vatican : Le pape dénonce une société du divertissement sur 20minutes.fr. Mis en ligne le 5 septembre 2018)

TraductionsModifier