spécieux

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin speciosus (« de bel aspect » par extension « trompeur »), dérivé de species (« regard, aspect »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin spécieux
\spe.sjø\
Féminin spécieuse
\spe.sjøz\
spécieuses
\spe.sjøz\

spécieux \spe.sjø\

  1. Qui a une apparence de vérité et de justice, mais qui n’en a, effectivement, que l’apparence.
    • Cette race d’hommes d’État qui semble enfin s’éteindre, malgré sa science des apparences et une certaine spécieuse régularité de mœurs, n’est au moral que la dernière écume oubliée dans le monde moderne par le monde du régent et du duc d’Orléans. — (Hippolyte Castille, Talleyrand, 1857)
    • Le soir tombait, un soir équivoque d’automne :
      Les belles, se pendant rêveuses à nos bras,
      Dirent alors des mots si spécieux, tout bas,
      Que notre âme depuis ce temps tremble et s’étonne.
      — (Paul Verlaine, Les Ingénus, 1868)
    • Parfois je doute s’il est d’autre vertu que d’aimer, d’aimer le plus possible et toujours plus… Mais certains jours, hélas ! la vertu ne m’apparaît plus que comme une résistance à l’amour. Eh quoi ! oserais-je appeler vertu le plus naturel penchant de mon cœur ! O sophisme attrayant ! invitation spécieuse ! mirage insidieux du bonheur ! — (André Gide, La porte étroite, 1909, Le Livre de Poche, page 160)
    • - […] Mais regardez ma femme et vous verrez comme l’amour rend mince.
      L’argument était spécieux, Énide avait toujours été la gracilité même.
      — (Amélie Nothomb, Riquet à la Houppe, 2016)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

ParonymesModifier

Voir aussiModifier

  • spécieux sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier