FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’anglais spin (même sens).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
spin spins
\spin\

spin \spin\ masculin

  1. (Physique) Propriété quantique intrinsèque associée à chaque particule, qui est caractéristique de la nature de la particule, au même titre que sa masse et sa charge électrique, et qui s’apparente à la quantité de mouvement angulaire sans l’être.
    • En 1927, Dirac incorpora la théorie de la relativité restreinte d’Einstein dans la mécanique quantique afin de produire une théorie quantique entièrement « relativiste ». De celle-ci naquit le spin de l’électron, une propriété que l’on matérialisait par le fait que l’électron de charge négative tourne littéralement autour de son axe, engendrant ainsi localement un minuscule champ magnétique. Aujourd’hui nous nous représentons le spin de l’électron plus simplement en termes d’orientations possibles – spin-haut et spin-bas. — (Jim Baggott, trad. Benoît Clenet, La particule de Dieu, Dunod, Paris, 2013, page 10)
    • Le spin d’une particule est en effet quantifié par un nombre soit entier (0, 1, 2, 3…), soit demi-entier (1/2, 3/2, 5/2…). — (Étienne Klein, En cherchant Majorana, Gallimard, 2013, page 79)
  2. (Psychologie) Forme de propagande qui consiste à donner délibérément une interprétation biaisée d'un événement ou à faire campagne pour influencer l'opinion publique autour d'une organisation ou d'une personne.
    • Souvent associé aux journaux et aux politiciens, utiliser le spin, c'est manipuler le sens, déformer la vérité à des fins particulières — généralement dans le but de persuader les lecteurs ou les auditeurs que les choses sont autres qu'elles ne le sont. Comme dans les expressions idiomatiques telles que mettre un « rotation positive sur quelque chose » — ou « rotation négative sur quelque chose » — une ligne de sens est cachée, tandis qu'une autre — au moins intentionnellement — prend sa place. — (GreenLane, Spin : un langage qui a des designs sur nous, 14 août 2018)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • spin sur l’encyclopédie Wikipédia  

AfrikaansModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

spin \Prononciation ?\

  1. (Zoologie) Araignée (arthropode).

SynonymesModifier

PrononciationModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

Temps Forme
Infinitif to spin
\spɪn\
Présent simple,
3e pers. sing.
spins
\spɪnz\
Prétérit spun
\spʌn\
Participe passé spun
\spʌn\
Participe présent spinning
\ˈspɪn.ɪŋ\
voir conjugaison anglaise

spin \spɪn\

  1. Filer la laine, tordre la laine pour en faire un fil.
  2. Tournoyer, pivoter rapidement.
  3. (Astronautique) Gyrer.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
spin
\spɪn\
spins
\spɪnz\

spin \spɪn\

  1. Pirouette, tour complet.
  2. (Physique) Spin.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • spin sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)  

GalicienModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

spin masculin (pluriel: spins)

  1. (Physique) Spin

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

 
Een spin.

spin \Prononciation ?\

  1. (Zoologie) Araignée (arthropode).

DérivésModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 98,7 % des Flamands,
  • 99,3 % des Néerlandais.

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]