Voir aussi : sterile

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin sterilis.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
stérile stériles
\ste.ʁil\

stérile \ste.ʁil\ féminin

  1. (Géologie) (Industrie minière) Couche géologique intermédiaire sans intérêt d’exploitation.
    • Si ce filon se serre ou s’effiloche dans la stérile, le mineur a perdu la veine et doit revenir en arrière pour rechercher le point ou la veine se divise en plusieurs branches et essayer de retrouver la bonne. — (Robert Feys, Carte internationale des dépôts houillers en Afrique, Bureau de Recherches géologiques et minières, août 1963)
    • Cependant, avec un taux de découverture de 16,3 m3 de stérile par tonne de charbon, et compte tenu de la valeur énergétique de la houille, l'exploitation est rentable. — (Industrie minérale, volume 65, n° 6 à 12, 1983, page 666)

NotesModifier

On trouve également une utilisation de ce mot au masculin.
  • À l’étude des ouvrages miniers, on constate que les mineurs ont rarement travaillé au stérile. — (les mines et leur environnement naturel, archeomine.org)
  • Le stérile, autrement dit la roche ou la fraction du minerai ne contenant pas de minéraux exploitables, est alors entassé sur le soutènement au fur et à mesure de la progression verticale du mineur. — (Techniques d’excavation des cités naines)
Alain Foucault et Jean-François Raoult, Dictionnaire de géologie, Dunod, 2005 (6e édition) indique un usage masculin pluriel.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

charbonnage

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
stérile stériles
\ste.ʁil\

stérile \ste.ʁil\ masculin et féminin identiques

  1. (Reproduction) Qui ne peut pas se reproduire.
    • Fleur stérile : Celle où ne s’opère point la fécondation.
    • Femme stérile : Femme qui ne peut pas avoir d’enfants, qui n’est pas propre à la génération.
    • Femelle stérile : En parlant des animaux.
    • Ce qui m’embêtait, c’est qu’on pouvait pas avoir de gosses. On en a vu, des médecins, pour ça, tiens ! C’est ma femme, à ce qu’il paraît. Elle est…
      Il cherchait le mot.
      Stérile ?
      — Mais non, dit Pinot d’un air choqué, qu’est-ce que tu vas chercher là ? Elle ne peut pas avoir d’enfants, voilà tout.
      — (Robert Merle, Week-end à Zuydcoote, 1949, réédition Le Livre de Poche, page 97)
    • Toutes les jumelles ne sont pas aptes à la reproduction ; on a constaté en particulier que 90 p. 100 des femelles, co-jumelles de mâles, sont stériles ou subfertiles : ce sont les free-martins (Lillie, 1916, 1917 ; Keller et Tandler, 1916). — (Recherches sur l'induction expérimentale de naissances gémellaires chez les bovins, Institut National de la recherche agronomique, 1970, page 11)
    • Le Bon Dieu est censé nous avoir puni de ces pratiques, de ces potions, de ces interruptions, que sais-je, en me rendant, moi, dernière de la lignée, aussi stérile que la lande à bruyères. — (Marie Darrieussecq, Claire dans la forêt, nouvelle, supplément au magazine « Elle », 2000, page 8)
  2. (Par extension) Qui est impropre à la production agricole ou végétale, en parlant d’un sol.
    • Des landes, des rocs stériles, çà et là une bande de pâturage aromatique et dru, quelques champs pierreux, partout des oliviers : on se croirait dans notre Provence. — (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol. 2, 1866)
    • Leur pouvoir était illimité ; ils guérissaient les malades abandonnés des médecins, rendaient fécondes les terres stériles, arrêtaient les épidémies de bestiaux, mais ils n’étaient point toujours d’humeur à ces sorcelleries bienfaisantes […] — (Octave Mirbeau, Rabalan)
    • Les moraines des glaciers sont presque stériles, cependant quelques espèces sont spécialisées dans cette station, par exemple l’Androsace des glaciers. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, pages 171-172)
  3. (Sens figuré) Qui ne produit rien de lui-même, qui manque d’invention, d’imagination.
    • Un esprit stérile, un auteur, un poète stérile, etc.,
    • (Sens figuré) Ce siècle a été stérile en grands hommes, Dans ce siècle-là, il y a eu peu de grands hommes.
    • La saison est stérile en nouvelles, Il y a peu de nouvelles en ce moment.
  4. (Médecine) Qui est inerte, libéré des germes et de sa vie microbienne.
    • Le dextran est obtenu en faisant agir une bactérie Leuconostoc mesenteroides sur des solutions stériles de glucose. — (Comptes rendus des séances de la Société de biologie et de ses filiales, 1970, page 1001)
  5. Se dit figurément de diverses choses.
    • Sujet stérile : Sujet qui de lui même fournit très peu de matière à l’écrivain.
    • Louanges stériles : Celles qui ne sont accompagnées d’aucune récompense, quoiqu’elles dussent l’être.
    • Admiration stérile : Celle qui ne va point jusqu’à faire imiter ce qu’on admire.
    • Travail stérile : Celui qui ne rapporte aucun avantage.
    • Savoir stérile : Celui qu’on ne met point ou qu’on ne peut point mettre à profit.
    • Écoute, je vais te dire un mot qui va clore ce débat stérile. — (Guy Bedos, « Une voix humaine », dans Bête de scène, Éditions Hors Collection, 2004)

Quasi-synonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • stérile sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier