FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1741) Du latin stasis. Apparenté à statique.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
stase stases
\staz\

stase \staz\ féminin

  1. Stabilité, constance dans le temps, immobilité, passivité ; absence de changement, de mouvement, d’activité (voir aussi l’adjectif statique).
    • Une condition de stase existe dans tout le Proche-Orient, engendrée par le choc récurent entre tradition et modernité, et par le défi lancé à celle-ci par l’éthique musulmane indigène. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, page 91)
    • Des textes courts, des espèces de stases associant chaque fois un lieu à un moment très précis, un regard angulaire, une lumière, des odeurs et des sensations démêlées au plus infime, des postures du corps pour accueillir, capter. — (Philippe Delerm, La bulle de Tiepolo, Gallimard, 2005, collection Folio, page 26.)
    • Que l’espoir – kibo – se fasse rare au sein d’une population rapidement vieillissante, et dans un pays dont l’économie souffre depuis des décennies d’une stase déflationniste, ne surprendra pas .— (Stephen Smith, La Ruée vers l’Europe, Grasset, 2018, page 190)
  2. (Médecine) Stagnation du sang ou des humeurs.
    • Il se tourna vers Alvare, la jeune femme qui l'accompagnait, responsable scientifique de la mission, spécialiste en exobiologie et terraformation. Une belle femme brune d'ailleurs, qui, les derniers temps du voyage, n'était jamais sortie de sa réserve glaciale, comme si son cerveau et son corps n'étaient pas parvenus à se remettre de la stase cryogénique. — (Pierre Bordage, Jean-Paul Demoule, Roland Lehoucq & Jean-Sébastien Steyer, Exquise planète, Éditions Odile Jacob, 2014, chap. 4 : L’œil de Caïn)

Quasi-synonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier