Étymologie

modifier
Du latin Stoicus, du grec ancien Στωικός, stoikós de στοά, stoá (« portique »). Le portique du Pecile qui était le lieu à Athènes où Zénon de Citium enseignait cette philosophie.

Adjectif

modifier
Singulier Pluriel
stoïque stoïques
\stɔ.ik\

stoïque \stɔ.ik\ masculin et féminin identiques

  1. (Philosophie) Qui aborde une réalité douloureuse de face, sans chercher à l’éviter.
    • Nous comprenons au passage le contresens qui est souvent fait au sujet des stoïciens : ils nous invitent à devenir stoïques, « forts », non en nous détournant de notre peine, en l’ignorant dans une souveraine impassibilité, mais au contraire en y consentant, en l’accueillant jusqu’à nous y habituer, en comprenant donc qu’elle fait partie de l’ordre des choses. — (Charles Pépin, Vivre avec son passé, éditions Allary, 2023)
    • Isabella et Andrew faisaient tout leur possible pour faire rire leur mère, mais Arabella tenait bon, les ignorait, mâchait son mince-pie dans un mutisme stoïque. — (Tatiana de Rosnay, Moka, 2006, partie II)

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
stoïque stoïques
\stɔ.ik\

stoïque \stɔ.ik\ masculin et féminin identiques

  1. (Philosophie) Celui, celle qui pratique le stoïcisme.
    • C’est un stoïque.

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier

Références

modifier