AfrikaansModifier

ÉtymologieModifier

Du néerlandais.

Nom commun Modifier

straf

  1. Peine, punition

DanoisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

straf masculin

  1. Peine, punition.

Flamand occidentalModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif Modifier

straf \Prononciation ?\

  1. Fort.
  2. Épicé.

Adverbe Modifier

straf \Prononciation ?\

  1. Fort.
    Straf wêl.
    Fort bien.
    Excellent.

RéférencesModifier

  • Hergé, D'aveteurn van Kuiftsje, Et Doenker Ejland, Casterman, 2015 ISBN 9789030327479, page 65

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom) Début du néerlandais moderne straffe, dérivé de straffen.
(Adjectif) Du moyen néerlandais tardif straf. L’étymologie plus lointaine est inconnue.

Nom commun Modifier

Nombre Singulier Pluriel
Nom straf straffen
Diminutif

straf \Prononciation ?\ féminin/masculin

  1. Punition.
    • als straf voor
      en punition de
    • op straffe van
      sous peine de

DérivésModifier

Adjectif Modifier

Forme Positif Comparatif Superlatif
Forme indéclinée straf straffer strafst
Forme déclinée straffe straffere strafste

straf \Prononciation ?\

  1. Fort, épicé.
  2. Sévère.
    • straffe maatregelen
      de sévères mesures

Forme de verbe Modifier

straf \Prononciation ?\

  1. Première personne du singulier du présent du verbe straffen.
  2. Impératif du verbe straffen.

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 99,6 % des Flamands,
  • 99,7 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • straf sur l’encyclopédie Wikipédia (en néerlandais)  

RéférencesModifier

  • Cet article utilise des informations de l’article du Wiktionnaire en néerlandais, sous licence CC BY-SA 3.0 : straf.
  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]