BretonModifier

ÉtymologieModifier

À rapprocher de trwnc « urine » en gallois.
Issu du celtique *(s)tronḱ-o-, nasale à degré plein qui remonte à l’indo-européen *(s)terḱ-, duquel procèdent le lituanien trąšà « fumier » et le norvégien trå « rance ».[1]
→ voir troazh

Nom commun Modifier

stronk \ˈstrɔ̃ŋk\ féminin

  1. Ordure, déchet, saleté.
  2. Appât fait de poissons broyés.

DérivésModifier

RéférencesModifier

  1. Guus Kroonen, Etymological Dictionary of Proto-Germanic, Leyde, Brill, 2013, p. 544.

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

stronk \Prononciation ?\

  1. Moignon, tronçon.

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 97,4 % des Flamands,
  • 96,6 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]