FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1694) Du grec ancien στροφή, strophê (« tournant, retournement »).

Apparentés étymologiquesModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
strophe strophes
\stʁɔf\

strophe \stʁɔf\ féminin

  1. (Poésie) Groupement organisé de vers pouvant comporter une disposition particulière de rimes.
    • Dans cet enfer, comme aujourd’hui, les poètes chantaient l’épopée qu’on allait vivre et mourir ; les uns en strophes ardentes, les autres avec un rire amer. — (Louise Michel, La Commune, Paris : P.-V. Stock, 1898, p.7)
    • L’étude d’un brouillon de Blake est des plus curieuses. Sans cesse, il reprenait son texte. Lorsqu’il s’agissait d’un poème en vers, il écrivait d’abord une strophe qui en était comme le noyau, et le reste du poème n’était que le développement de cette strophe initiale, tout autour de laquelle venaient se grouper les strophes complémentaires. — (Julien Green, William Blake, prophète, dans Suite anglaise, 1972, Le Livre de Poche, pages 37-38)
    • Progressivement, et par une tout autre voie que Banville, il a également abouti à des strophes et à des poèmes isosexuels. Verlaine est au point de confluence de tous ces essais. — (Alain Chevrier, Le Sexe des rimes, Les Belles Lettres, 1996, page 414)
  2. (Antiquité) Première des trois parties de l’ode avec l’antistrophe et l’épode.
    • Dans les pièces dramatiques le chœur chantait l’antistrophe en marchant sur le théâtre de gauche à droite, après qu’il avait chanté la strophe en tournant de droite à gauche.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  strophe figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : poésie.

TraductionsModifier

HyponymesModifier

En fonction du nombre de vers

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • strophe sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • strophe sur le Dico des Ados 

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
strophe strophes
\stʁɔf\

strophe \stʁɔf\ masculin

  1. (Antiquité) Bandeau de tissu en laine.
    • Panthea était vêtue de fine laine et d’or. Ses cheveux étaient disposés à la riche mode d’Agrigente, où la vie coulait mollement. Elle avait les seins soutenus par un strophe rouge, et la semelle de ses sandales était parfumée. — (Marcel Schwob, « Vies imaginaires » in Œuvres, Phébus « Libretto », 2002, p. 519)

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du grec ancien στροφή strophê (« tournant », « retournement »).

Nom commun Modifier

strophe

  1. Strophe.

SynonymesModifier