Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin stupefacere composé de facere (faire) et de la racine du verbe stupere (être frappé de stupeur).

Verbe Modifier

stupéfaire \sty.pe.fɛʁ\ 3e groupe, défectif (voir la conjugaison)

  1. (Désuet) Stupéfier, frapper de stupeur.
    • Il n’existe pas de verbe stupéfaire, sauf pour l’accueillant Petit Robert, qui se réclame d’erreurs commises par quelques auteurs. (www.presse-francophone.org)
    • On peut stupéfaire le public et le faire rire en même temps. (blog)
    • Stupéfait est un adjectif : je suis stupéfait(e). Ne dites pas : « cela m’a stupéfait », bien que les dictionnaires aient fini par accepter un verbe stupéfaire dont la conjugaison se limite à l’infinitif et à ce participe passé, hier encore simple adjectif. Il vaut mieux dire : cela m’a stupéfié(e), participe passé du verbe stupéfier. — (Jean-Pierre Colignon, Pierre-Valentin Berthier, Pièges du langage, De Boeck Université, 1996, p. 122)
    • C’est pendant ce silence si riche, si parfait, que Julia nous a stupéfaites en murmurant : — Je l’ai fait. — (Éric-Emmanuel Schmitt, Le Poison d’amour, Albin Michel, Paris, 2014, p. 22)

NotesModifier

Ce verbe, est considéré par la plupart des spécialistes du français comme défectif. Il n’existe en principe qu’à l’infinitif et à la troisième personne du présent de l’indicatif, stupéfait étant adjectif.

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier