Étymologie

modifier
(Date à préciser) De l’italien stiletto de stillo, stilo (« poignard »), repris du latin stilus (« poinçon »). (1586) stilet.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
stylet stylets
\sti.lɛ\

stylet \sti.lɛ\ masculin

 
Un stylet du XVIIIe siècle (sens 1)
 
La femme tient des tablettes et un stylet (sens 2)
 
Un stylet sur une tablette informatique (sens 6)
  1. (Armement) Sorte de poignard, dont la lame est très mince et ordinairement triangulaire.
    • Tebaldeo.– Je sais qu’un citoyen peut être assassiné en plein jour et en pleine rue, selon le caprice de ceux qui la gouvernent ; c’est pourquoi je porte ce stylet à ma ceinture. — (Alfred de Musset, Lorenzaccio, 1834, acte II, scène 2)
    • J’épouse une riche veuve de Cordoue, et je renonce au stylet du brigand pour la baguette du corrégidor. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • « Il a reçu un coup de stylet d’un Italien, parce qu’il allait la nuit sous la fenêtre d’une grande princesse ; pourquoi n’avez-vous pas arrêté l’assassin ? » — (Alfred de Vigny, Cinq-Mars, Michel Lévy frères, 1863)
    • Quels regards elle lançait à ma sœur ! C’était autant de coups de stylet. — (Théophile Gautier, Le capitaine Fracasse, 1863)
    • À son tour elle s’effara, croyant à une attaque, et elle tira de son corsage un stylet dont la lame brilla. — (Maurice Leblanc, La Comtesse de Cagliostro, 1924)
    • Il faudrait parler aussi des quolibets et des allusions, ou pareillement des silences en forme de stylets dont Pomme échouerait à déjouer les mauvaises embuscades, dans la rue du village, et qui blesseraient son âme de coups à chaque fois plus précis et plus profonds. — (Pascal Lainé, La dentellière, Gallimard, 1974, réédition Folio, pages 19-20)
    • Un tumulte s’ensuivit, pendant lequel Babeuf et Darthé se plongèrent un stylet dans la poitrine. Leur tentative de suicide réussit-elle ? Les témoignages divergent sur la question. Le lendemain même, morts ou moribonds, ils furent conduits à l’échafaud et exécutés. — (Stéphanie Roza, « Un inédit de Buonarroti : la « Réplique à la réponse de l’accusateur national » », dans les Annales historiques de la Révolution française, n° 370, 2012)
  2. (Par extension) Utilisé (improprement, selon certains) au lieu de style pour désigner un poinçon servant à écrire sur une tablette.
    • Vous écrivez des tragédies, monseigneur. Un seul mot d’insulte et je deviens votre collaborateur : l’épée du Capitan servira de stylet, c’est avec du sang que nous écrirons ! — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, collection « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  3. (Par analogie) Aiguille d'un enregistreur.
    • Le séismographe porte d'ailleurs , non pas un seul stylet, mais deux, l'un étant destiné à enregistrer la composante Nord-Sud des oscillations du sol, l'autre la composante Est-Ouest. — (Pierre Rousseau, La Terre, ma Patrie, collection "Savoir', librairie Arthème Fayard, 1947, page 190)
  4. (Chirurgie) Petite tige métallique dont une extrémité est parfois percée d’un chas, destinée à explorer les canaux naturels et les plaies.
    • Le stylet rencontre des rugosités du plancher orbital vers son angle externe. — (Annales d’oculistique, volumes 68 à 69, 1872, page 84)
  5. (Entomologie) Rostre, pièce buccale pointue d’insectes piqueurs et suceurs.
  6. (Informatique) Stylo sans mine, utilisé sur des écrans tactiles.

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier
  •   stylet figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : arme, dessin.

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Voir aussi

modifier
  • stylet sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références

modifier