Voir aussi : subordonne

Étymologie

modifier
(Siècle à préciser) Dérivé du participe passé du verbe subordonner.

Adjectif

modifier
Singulier Pluriel
Masculin subordonné
\sy.bɔʁ.dɔ.ne\

subordonnés
\sy.bɔʁ.dɔ.ne\
Féminin subordonnée
\sy.bɔʁ.dɔ.ne\
subordonnées
\sy.bɔʁ.dɔ.ne\

subordonné \sy.bɔʁ.dɔ.ne\

  1. Qui dépend d’un autre.
    • l’action subordonnée à la conservation du droit tombe, quand le droit cesse d’exister — (Recueil critique de jurisprudence et de législation, Jurisprudence générale Dalloz, 1828)
    • Le harcèlement moral n’est pas nécessairement exercé par un supérieur hiérarchique sur un salarié subordonné. — (« Le harcèlement moral existe en dehors de la relation de travail stricte », cabinet-avocats-langlet.fr, 24 juin 2019 ; page consultée le 15 janvier 2024)
    • Lai Ching-te a notamment indiqué que "la République de Chine (Taïwan, NDLR) et la République populaire de Chine (la Chine continentale dirigée par le Parti communiste, NDLR) ne sont pas subordonnées l'une à l'autre". Des propos jugés séparatistes par Pékin. — (France24, Le président taïwanais se dit prêt à travailler avec la Chine pour œuvrer à la "réconciliation", France24, 26 mai 2024)
  2. (Grammaire) Qui dépend d’une autre proposition.
    • Proposition subordonnée.

Dérivés

modifier

Synonymes

modifier

Antonymes

modifier

Traductions

modifier

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
subordonné subordonnés
\sy.bɔʁ.dɔ.ne\

subordonné \sy.bɔʁ.dɔ.ne\ masculin (pour une femme, on dit : subordonnée)

  1. Celui qui dépend d’un autre.
    • […] ; les gens des hautes classes ont toujours estimé qu’ils avaient moins besoin d’être disciplinés moralement que leurs subordonnés, et c’est pour avoir fait de cette belle découverte la base de leur théologie, que des jésuites ont tant de succès dans la bourgeoisie contemporaine. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, page 317)
    • Malgré sa corpulence excessive, l’autorité de M. Hector sur ses subordonnés n’est guère contestable. Il la doit surtout […], à cette indémontrable apparence de bonhomie qui dérobe son intransigeance absolue, son despotisme maniaque, la secrète satisfaction d’être redouté. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Plus petit que son jeune subordonné, il était puissant comme un taureau et sa carcasse ne se décatissait que lentement et à contrecœur. — (Irvine Welsh, Recettes intimes de grands chefs, traduit de l'anglais par Laura Derajinski, Vauvert : Editions Au diable Vauvert, 2007, chapitre 2)
    • Non, ce dernier fut simplement effaré à la lecture des chiffres fournis par les grouillots du ministère de l'Éducation nationale qui, en bons subordonnés, travaillent, eux, et en plus font plaisir au chef ! — (Peggy Derder, Mon cas d'école, Flammarion, 2010, chapitre 1)

Traductions

modifier

Forme de verbe

modifier
Voir la conjugaison du verbe subordonner
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
subordonné

subordonné \sy.bɔʁ.dɔ.ne\

  1. Participe passé masculin singulier de subordonner.

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes