subtiliser

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1380) Composé de subtil et -iser. L’ancien français avait sotillier, sutillier fait sur sotil et le latin subtiliare.

Verbe Modifier

subtiliser \syp.ti.li.ze\ transitif, intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Rendre subtil, volatiliser.
    • Subtiliser une substance.
  2. (Familier) Faire disparaître, dérober, voler.
    • On dirait qu’une société secrète les subtilise les uns après les autres, – opina Bert. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 26 de l’édition de 1921)
    • Lors d'une halte, en remontant dans le truck, Paul montre à Stacy les cookies qu'il a dérobés. En retour, elle lui montre les deux yaourts à boire qu'elle a subtilisés. — (Philippe Onagre, Runaways: Fugues, BoD-Books on Demand France, 2010, p. 35)
  3. Mettre trop de finesse, d’ingéniosité dans une pensée, dans une expression, dans une action.
    • Et je ne subtiliserais nullement en vous disant que cette page de pure expansion est écrite d'un bout à l'autre sur ce mode rhétoriquement appelé sublime, […]. — (Eugène Fromentin, Les maîtres d'autrefois : Belgique-Hollande, 2e éd., Paris : chez Plon & Cie, 1876, p. 94)
    • On s’éloigne quelquefois de la vérité à force de subtiliser. — Il ne faut pas tant subtiliser dans les affaires.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier