FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dérivé de sucre avec le suffixe -er.

Verbe Modifier

sucrer \sy.kʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se sucrer)

  1. Mettre du sucre dans quelque chose.
    • Sucrer du café, des fraises etc.
    • Ces confitures sont trop sucrées.
  2. Donner un goût sucré.
    • Ce miel ne sucre pas beaucoup.
  3. (Figuré) Adoucir, rendre faussement aimable.
    • Tu as beau sucrer ta voix, je sais bien que tu fais ça par intérêt !
  4. (Populaire) Subtiliser, voler, supprimer, retirer, censurer.
    • Il m’a sucré ma permission, cette peau de vache, tout ça parce que soi-disant, je ne suis pas resté assez longtemps au garde-à-vous !
    • Je me suis fait sucrer mon porte-monnaie dans le métro.
    • Il l’a fait attendre? Eh bien, sa permission a été sucrée. — (Jocelyne Sauvard, Simone Veil — La force de la conviction, L’Archipel, Paris, 2012, p. 215)
  5. (Cameroun) (Figuré) Courtiser, faire la cour à quelqu’un.
  6. (Pronominal) (Familier) Mettre du sucre dans sa boisson, se servir en sucre.
    • Sucrez-vous, je vous en prie !
  7. (Pronominal) (Populaire) S’avantager, prendre une bonne part du bénéfice, en général au détriment d’autrui.
    • Croyez-moi, il s’est bien sucré au passage et pour vous amadouer, il vous laisse les miettes !
    • Après tout il pouvait payer. Sûr qu’il était sur le testament et qu’il allait se sucrer. — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. XII, Série noire, Gallimard, 1956, p. 105)

ComposésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

GalloModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

sucrer \Prononciation ?\ 1er groupe (voir la conjugaison) (graphie ABCD)

  1. Sucrer.

RéférencesModifier

  • Régis Auffray, Chapè Chapiao, Rue des Scribes, 2 novembre 2007, Broché, page 134
  • Régis Auffray, Le petit Matao, Rue des Scribes, 2007 ISBN 978-2-906064-64-5, page 920