FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De l’ancien français suder, du latin sūdāre (« suer »).

Verbe Modifier

suer \sɥe\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Transpirer, rendre de la sueur par les pores de la peau.
    • Suant et soufflant, pantalons et tuniques déchirés, mains écorchées, ses deux poursuivants arrivèrent enfin au hameau . — (Louis Pergaud, L’Évasion de Kinkin, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • À 17 h 45, comme on le lui a commandé, vêtu en pingouin (de location, frais remboursés) et suant à grands seaux dans cette tenue discutable pour une fin d'après-midi affichant encore 24° à l'ombre, il fait les cent pas dans le hall du Martinez. — (Lionel Chouchon, Mon Papa Razzi, Éditions du Rocher, 2011, chap. 19)
  2. (Figuré) (Familier) Travailler beaucoup, se donner beaucoup de peine pour venir à bout de quelque chose.
    • Il a bien sué sur cet ouvrage.
  3. (Par extension) Certaines choses qui suintent, qui se couvrent d’humidité.
    • Les murailles suent pendant le dégel.

suer transitif

  1. (Par extension) (Cuisine) Cuire doucement jusqu’à ce que perlent les premières gouttes de jus, dans l’expression « faire suer ».
    • Faire suer les oignons.
    • Suer du sang, rendre du sang par les pores.
  2. (Figuré) Exhaler tout affectation de toute sa personne.
    • Suer l’ennui.
    • Suer l’orgueil, l’hypocrisie, la peur, etc.
    • Ce notaire, ce noiraud, ce Lenoir, si méchant qui suait la haine à quatre gouttes. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 444)
  3. (Familier) Faire chier, dans l’expression « faire suer » qui signifie fatiguer, embêter.
    • Un agrégé, pensa-t-il. Un barbeur qui a dû faire suer des générations d'élèves. Et qui va faire à Londres ses emplettes de shakespearophilie. — (Laurent Carpentier, Les bannis, Éditions Stock, 2015)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

intransitif :

PrononciationModifier



HomophonesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin soror (« sœur »), de l’indo-européen commun *swésōr.
Le cas sujet a de bonne heure supplanté le cas régime en raison de son emploi fréquent au vocatif.

Nom commun Modifier

Cas Singulier Pluriel
Cas sujet seror serors
Cas régime suer suers

suer \Prononciation ?\ féminin

  1. Sœur.

Dérivés dans d’autres languesModifier

AnagrammesModifier

InterlinguaModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

suer \su.ˈɛr\ (voir la conjugaison)

  1. Coudre.