FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De suite et à. L’expression suite à a d’abord été employée dans la langue administrative, puis par dérision pour se moquer de ce style. Elle est maintenant devenue plus fréquente, et a à peu près perdu cet aspect sarcastique Référence nécessaire.

Locution prépositive Modifier

suite à \sɥit‿a\

  1. Ellipse de la locution « comme suite à » utilisée dans la correspondance administrative et commerciale
  2. À la suite de, par suite de, après, depuis, à cause de, en raison de, en réponse à.
    • Suite à la révolte juive de 66, les Romains soumettent le pays, écrasent toute résistance et détruisent Jérusalem. — (Alban Gautier, 100 dates qui ont fait le monde : 3 000 ans de mondialisation, 2005, page 86)
NotesModifier
La locution suite à est critiquée par l’Académie française[1], qui considère que cette locution appartient à la langue commerciale et administrative (sens 1), et est peu élégante. L’Office québécois de la langue française[2] et le dictionnaire Bordas des Pièges et difficultés de la langue française[3] recommandent d’éviter ce terme dans la langue soignée.
Toutefois, l’usage de « suite à », courant à l’oral, est devenu assez courant dans les écrits par rapport à « à la suite de » comme le montre le blogue La langue française[4] qui utilise les données de Google Ngram.

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  1. « suite à » dans la section Dire, ne pas dire du site de l’Académie française, 6 septembre 2012
  2. Suite à, Banque de dépannage linguistique
  3. Jean Girodet, Dictionnaire des pièges et difficultés de la langue française, page 889, 2012
  4. « suite à » ou « à la suite de » ? – orthographe, lalanguefrancaise.com, 7 septembre 2018