Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin supplere (« remplir à nouveau, compléter, ajouter, remplacer (ce qui manque), réparer les pertes, suppléer, combler les vides »).

Verbe Modifier

suppléer transitif direct 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Ajouter ce qui manque, fournir ce qu’il faut de surplus.
    • Je suppléerai ce qu’il faut pour faire cette somme, je suppléerai le reste.
    • Suppléer ce qui manque dans un auteur, remplir les lacunes qui se trouvent dans ses ouvrages.
    • Suppléer les cérémonies du baptême, faire à l’église la cérémonie du baptême sur un enfant qui a été ondoyé.
  2. Ajouter à une phrase ce qui y est sous-entendu.
    • Dans la phrase, Il est allé à Notre-Dame, il faut suppléer l’église de.
  3. Remplacer quelqu’un, tenir sa place, le représenter, remplir ses fonctions.
    • Si vous ne pouvez venir, je vous suppléerai.
    • Suppléer un professeur, un juge.

suppléer transitif indirect 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Remédier au manque ou au défaut de quelque chose.
    • En admettant donc que les engrais fertilisent le sol en suppléant à la déperdition des matières azotées contenues dans les débris végétaux qui s'épuisent, débris renfermés dans le sol, on peut poser le principe fondamental suivant : « […] ». — (Jean-Augustin Barral, « Application de la chimie à l'agriculture, I : Culture », dans le Journal d'agriculture pratique et de jardinage, sous la direction de Alexandre Bixio, 2e série, tome 1 (juillet 1843-juin 1844), Paris : Librairie agricole de la Maison Rustique, p. 247)
    • Je suppléerai à tout ce qui manquera.
    • Suppléer aux omissions.
    • Son mérite suppléait au défaut de sa naissance.
    • La valeur supplée au nombre.

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

DérivésModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier