supplication

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin supplicatio.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
supplication supplications
\sy.pli.ka.sjɔ̃\

supplication \sy.pli.ka.sjɔ̃\ féminin

  1. Prière humble et instante.
    • L'abbé a renouvelé maintes fois ses supplications, pour que le chapitre de Notre Dame, en considération des immenses travaux qu’il se voit forcé d’entreprendre, affranchisse le monastère des dîmes qu'il paie sur les biens que nous venons de mentionner: […]. — (Léopold van Hollebeke, Lisseweghe, son église et son abbaye, Bruges : Edw. Gailliard, 1863, page 51)
    • Zaheira, sans écouter les supplications de son amie d'enfance, décida de regagner au plus vite sa quiétude de la campagne. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • Lorsque ce dernier franchit les portes du palais, tout vêtu d’un costume rouge, ministres et dignitaires de cour entament supplications et prières. — (Jacques Bruyas, Burkina Faso, aux sources de l’humanisme, Les Grilles d’Or, 2010, page 114)
  2. (Antiquité) Prières publiques ordonnées par le Sénat dans les circonstances graves.
  3. (Histoire) Remontrances de vive voix que le parlement faisait au roi en certaines occasions.

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier