surélever

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Composé de élever et de sur-.

Verbe Modifier

surélever \sy.ʁɛl.ve\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Génériquement) (Sens propre) Donner un surcroît d’élévation, mettre en hauteur.
    • La décision d’aliéner aux mêmes fins le droit de surélever un bâtiment existant exige, la majorité prévue à l'article 26 et, si l’immeuble comprend plusieurs bâtiments, la confirmation par une assemblée spéciale des copropriétaires […] — (Bruno Dhont, La copropriété pratique en 300 questions, ARC - VUIBERT, 2014)
    1. (Agriculture) Étager les plantations.
      • Si les plants grandissent encore, on peut surélever les châssis en plaçant quatre pots renversés à chaque angle. — (Hippolyte François Marie Truet, Traité pratique de culture potagère pour l’Afrique du Nord, La Maison ds Livres, 1942, page 104)
    2. (Médecine) Décaler des organes ou des parties d’organe.
      • On insuffle ensuite du gaz pour créer une poche d’air (pneumopéritoine) afin de surélever le bassin — (Lillian Sholtis Brunner, ‎Brenda Bare, ‎Suzanne Smeltzer, Soins infirmiers en médecine et chirurgie, tome 4, chez de Boeck, 2011, page 1801)
    3. (Mécanique spatiale) Augmenter l’altitude d’un objet en orbite. → voir surélévation d’orbite
      • […] orbite géostationnaire, relèvement d’orbite, réorbitation, surélever une orbite. — (Jean-Luc Lefebvre, Stratégie spatiale, ISTE éditions, 2016, page 436)
  2. (Figuré) Exalter les sentiments.
    • C’était une surgie d’âmes déjà libérées du servage des chairs, une explosion de tendresses surélevées et de joies pures. — (Joris-Karl Huysmans, En route, 1895)
  3. (Figuré) Élever grandement, spirituellement ou intellectuellement.
    • Tous, je le sais, se sentent « surélevés » à cause de vous. Ils sont plus aimables d'abord, plus charitables, plus indulgents, plus unis. C'est notre cher F. Marie-Victorin qui donne à l'Institut et au Jardin son caractère propre, et tout le monde est meilleur et plus heureux à cause de lui. — (Marcelle Gauvreau, Lettre à Marie-Victorin, 12 décembre 1939, dans Lettres au frère Marie-Victorin, éditions Boréal, Montréal, 2019, page 168)

DérivésModifier

AntonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier