sur le point de

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution prépositive Modifier

sur le point de \syʁ lə pwɛ̃ də\

  1. Prêt à, presque à commencer de, en parlant d’une action imminente.
    • Ier Cas, suivi par le docteur Penrose. — Kyste du sein droit sur le point de s’ulcérer ; sein peu volumineux et rempli par le kyste et une masse squirrheuse qui se trouvait plus spécialement au-dessous du mamelon, lequel était lui-même retiré en dedans. — (Compression, dans Archives générales de médecine, 6e année, volume 16, 1828, page 580)
    • Une députation est envoyée à Louis XVI, et Mirabeau, arrêtant les députés sur le point de partir, s’écrie : « […]. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Notons qu'il existe, entre les deux races, quelques exemples d'un type mixte : voici un putto couronné de lierre dont la tête fait penser à celle d'un satyreau, ou, mieux encore, un putto sur le point de se métamorphoser en satyreau, […]. — (Roger Stuvéras, Le putto dans l'art romain, éd. Latomus, 1969, page 17)
    • En vertu de cette règle, le conducteur d’un véhicule qui approche d’un passage pour piétons doit s’assurer de ce qu’aucun piéton ne se trouve sur le point de traverser (Pol. Ypres, 16 novembre 1999, Dr. circ., 2000, p. 121). — (Bernard Dewit, Circulation routière : Chronique de jurisprudence 1997-2004, Bruxelles : De Boeck & Larcier, 2006, page 91)
    • Ces personnes ont craint, en pénétrant trop avant dans le système de l’homme, de voir disparaître ses plus brillantes attributions ; et, si elles ont été portées à applaudir à la sagacité du philosophe, elles ont été sur le point de condamner la philosophie. — (Journal de médecine, chirurgie, pharmacie, etc., volume 35, 1816, page 376)
    • Je fus un instant sur le point de céder, et de me servir de son ministère, non point pour lui dire ce qu’il attendait sans doute, un grand secret, mais afin de m’éprouver moi-même, et de savoir ce que ces secours religieux produiraient sur mon esprit. — (Barthélémy Saint-Hilaire, Louvel, dans la Revue des deux Mondes, volume 6, 1832, page 288)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier