Étymologie

modifier
De couper, avec le préfixe sur-.

surcouper \syʁ.ku.pe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Cartes à jouer) Couper avec un atout supérieur à celui qu’un autre joueur a déjà employé.
    • Lorsque votre adversaire de gauche refuse de couper une carte maîtresse de peur d’être surcoupé, et jette une basse carte, si vous avez la maîtresse de la couleur dont il se défausse, jouez-la avant de continuer la couleur où il renonce. — (Manuel complet du jeu de whist, 3e éd. Paris : chez A. Allouard, 1846, p. 84)
    • M. Demangeot et le commandant Marigny se font tête, abattent cœur, pique et trèfle, l'atout, le roi, coupent et surcoupent impassibles comme s'ils risquaient des fortunes au lansquenet du roi. — (Paul Adam, « Les Lions », part. 2, chap. 6, dans La Renaissance latine, du 15 avril 1905, tome 2, Paris, 1905, p. 75)
    • Il faut évidemment qu'il ne reste plus aux adversaires d'atout à la fin pour éviter qu'ils ne surcoupent ou qu'ils ne jouent atout. — (Adrien Aron & ‎Jean Fayard, L'art du bridge, Librairie Arthème Fayard, 1937, p. 494)

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Références

modifier