Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIXe siècle) Calque de l’allemand Übermensch → voir sur- et homme.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
surhomme surhommes
\sy.ʁɔm\

surhomme \sy.ʁɔm\ masculin (pour une femme on peut dire : surfemme, superfemme)

  1. Homme considéré comme dépassant au moral la mesure ordinaire de la nature humaine.
    • En fait, le surhomme apparait comme l’antitype de l’homme démocratique. — (Marcel Gauchet, La Crise du libéralisme, NRF, 2007, p.41)
    • Le seigneur avait, semble-t-il, professé une sorte de philosophie avancée, qui l’amenait à se préoccuper de « l’amélioration de la race » jusqu’à la production du Surhomme, et consistant, dans la pratique, pour lui et ceux de sa bande, à contracter de fréquents et peu légitimes mariages. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 428 de l’éd. de 1921)
  2. Personne dépassant la force physique ordinaire.
    • À dix sur un, ça se croit surhomme — (Seth Gueko feat. 25G, Cabochards, sur l’album Drive by en caravane, 2008.)
  3. (Philosophie) Dans la pensée de Nietzsche et dans le décadentisme, homme qui accepte la vie terrestre comme unique réalité avec courage, qui redonne du sens à la vie terrestre, ne se faisant pas d’'illusion, qui ne fait pas appel à une réflexion rationnelle et qui se dépasse lui-même grâce à la volonté.
    • « Voici, je vous enseigne le Surhomme. Le Surhomme est le sens de la terre. Que votre volonté dise : Que le Surhomme soit le sens de la terre. » — (Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra, Prologue, paragraphe 3)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • surhomme sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier