Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIVe siècle) Emprunté au latin syllogismus, lui-même emprunté au grec ancien συλλογισμός, sullogismós (« inférence, conclusion »). (1265) silogime. → voir syn-, logos et -isme

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
syllogisme syllogismes
\si(l).lɔ.ʒism\

syllogisme \si(l).lɔ.ʒism\ masculin

  1. (Philosophie) (Logique) Raisonnement composé de trois propositions, la majeure, la mineure et la conclusion.
    • [...] un adversaire emmuré dans la cotte de maille du syllogisme, ferme sur ses étriers, mobile, porté çà et là soudain par la fougue de son cheval, Mauvaise-Foi, et pointant Donc, sa lance de douze coudées. — (Remy de Gourmont, Le Chemin de Velours - Nouvelles dissociations d'idées, Mercure de France, 1902, éd. 1911, p. 28)
    • Un syllogisme de l’espèce la plus simple et la seule qui fût accessible à son esprit fatigué lui démontra que, « un » étant contenu dans « deux », s’il ne pouvait soulever un seau, il serait encore moins capable de déambuler avec la paire. — (Pierre Louÿs, Les aventures du roi Pausole, 1901)
    • La conclusion d’un syllogisme est contenue dans les prémisses, et c’est pourquoi on ne saurait accepter les prémisses et rejeter la conclusion sans contradiction. — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1925, éd. 1966)
    • « Tous les hommes sont mortels, Socrate est un homme, donc Socrate est mortel. » est un syllogisme.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France : écouter « syllogisme »
  • France (Paris) : écouter « syllogisme »
  • France (Toulouse) : écouter « syllogisme »
  • (Région à préciser) : écouter « syllogisme [Prononciation ?] »
  • France (Vosges) : écouter « syllogisme »

Voir aussiModifier

RéférencesModifier