Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du grec ancien τετραγράμματον, tetragrámmaton → voir tétra- et -gramme.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tétragramme tétragrammes
\te.tʁa.ɡʁam\
 
Le tétragramme hébraïque. (1.a)

tétragramme \te.tʁa.ɡʁam\ masculin

  1. Séquence de quatre lettres ou groupe de quatre symboles formant une unité, un phonème ou un mot.
    • Quand à la portée musicale, elle est généralement constituée d’un tétragramme en rouge où les notes (notation carrée) ont été transcrites à l’encre. — (Lucilla Spetia, « Intavulare » : Tables de chansonniers romans, II, Chansonniers français 4, Z (Siena, Biblioteca comunale H.X.36), Liège : Université de Liège, 2006, page 25)
    • Le calendrier de Sima précède un texte de Song Weigan (ca. 992) et une série de tables mettant en relation de haut en bas les vingt-huit étapes, les douze mansions solaires, les périodes solaires et climatiques, les hexagrammes du Yijing et les tétragrammes du Taixuan jing. — (Alain Arrault, « Les diagrammes de Shao Yong (1012-1077) », Études chinoises, Association française d’études chinoises, 2000, XIX (1-2), page 91)
    1. (En particulier) YHWH, mot désignant Dieu dans la tradition hébraïque puis chrétienne.
      • Donc le Nom de Dieu est le tétragramme JHWH, expliqué par le fameux Ehjeh asher ehjeh, « Je suis celui que je suis » (Ex 3,14), qui pourrait également signifier : « J’aime passionnément celui que j’aime. » — (Enzo Bianchi, ‎Matthias Wirz, Don et pardon, 2015)
    2. (En particulier) INRI, mot désignant Jésus dans la tradition chrétienne.
      • Melkitsedek possède les trois Pouvoirs : Sacerdotal, Royal et Prophétique; il préfigure dans la tradition chrétienne Celui qui sera désigné par le tétragramme INRI. — (Hervé Vigier, Lumières de la franc-maçonnerie française, Éditions Télètes, 2006, page 99)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier