Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé de tête et de épingle.

Locution nominale Modifier

tête d’épingle féminin (pluriel: têtes d’épingles ou têtes d’épingle)

  1. Partie arrondie de l'épingle, à l'opposé de la pointe.
    • La moindre semence de légumineuse, souvent pas plus grosse qu'une tête d'épingle, nourrit sa Bruche, un nain, qui patiemment la gruge, l'excave en habitacle ; et lui, le dodu, l'exquis, serait épargné ! — (Jean-Henri Fabre, La Bruche des haricots, Souvenirs entomologiques, 1903, Série VIII, Cha. 4)
  2. (Par extension) (Figuré) Objet minuscule
    • La bizarrerie administrative dont elle est victime, Othe s'en accommode depuis fort longtemps. Pensez donc ! Depuis 1790 (création des départements) qu'elle vit avec son statut d'enclave meurthe-et-mosellane en territoire meusien, elle s’est fait une raison. Elle a beau n'être pas plus grosse qu'une tête d’épingle sur la carte, la commune de 35 habitants, entre Longuyon et Montmédy, affiche un tempérament d'irréductible village gaulois. — (Xavier Brouet & Richard Sourgnes, « Anecdote : Othe, l'irréductible village entre en résistance », dans La Lorraine pour les Nuls, Éditions First, 2012, p. 372)