Français modifier

Étymologie modifier

(Date à préciser) Locution  composée de tête et de linotte, car cet oiseau installe un nid fait à la va-vite, proche du sol, sans trop sembler se préoccuper de le dissimuler aux yeux des prédateurs, d’où cette utilisation péjorative de son nom.

Locution nominale modifier

Singulier Pluriel
tête de linotte têtes de linotte
\tɛt də li.nɔt\

tête de linotte \tɛt də li.nɔt\ féminin

  1. (Sens figuré) (Familier) (Injurieux) Personne écervelée, étourdie, superficielle.
    • Percenoix, en vraie tête de linotte, ne s’était aperçu de rien et n’avait rien eu ; – il jasait, en ce moment-là, comme une pie borgne, et s’écoutait lui-même, les yeux au plafond. — (Auguste de Villiers de L’Isle-Adam, Le Plus Beau Dîner du monde dans Contes cruels, Calmann-Lévy, 1883, page 176)
    • Respect ou remords, elle chassait loin d’elle, afin de les oublier à jamais, les commandements de Dieu et de l’Église, qui mettaient en sa charmante tête de linotte le lourd plomb des angoisses depuis si longtemps inconnues. — (Émile Goudeau, Le Froc, P. Ollendorff, 1888, page 267)
    • C’est une tète de linotte, un brouillon, un évaltonné, qui ne songe qu’à s’amuser, à flâner, se trémousser, rouler sa bosse de droite et de gauche ! — (Albert Cim, Le Gros Lot, Hachette, 1913, page 28)

Synonymes modifier

Traductions modifier

Prononciation modifier

Références modifier