Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIVe siècle)[1] Du latin tactus (« toucher »), lui-même du verbe tangere (« toucher »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tact tacts
\takt\

tact \takt\ masculin

  1. Toucher, sens par lequel on connaît ce qui est chaud ou froid, dur ou mou, uni ou raboteux, etc.
    • Les pectorales, larges et allongées, présentent trois rayons libres auxquels se rendent des nerfs volumineux; ce sont des organes de tact. — (Henri Gervais, Les poissons ; Les poissons de mer, 1877)
    • Nos verriers de l'Est, reprend M. Daum, ont un tact parfait en ce genre de fabrication limonadière. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
  2. (Figuré) Sentiment délicat des convenances, des nuances, de la mesure.
    • Avec beaucoup de tact, ce vieillard, qui savait n'être ni autoritaire ni égoïste, s'efforçait de gagner l'affection de Nazira et de se faire pardonner d'être vieux. — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", Édition Corrêa, 1940)
  3. Faculté de se conduire ou de parler en prenant garde à ne pas blesser la sensibilité, l'amour-propre ou plus simplement les convenances.
    • À trente ans seulement une femme peut connaître les ressources de cette situation. […]. Elle possède alors le tact nécessaire pour attaquer chez un homme toutes les cordes sensibles, et pour étudier les sons qu'elle en tire. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du français tact.

Nom commun Modifier

tact

  1. Tact.

DérivésModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

(1650) Du français tact.

Nom commun Modifier

tact \Prononciation ?\ masculin (Indénombrable)

  1. (Figuré) Tact.
    • gebrek aan tact
      manque de tact
    • tact in de omgang met mensen
      entregent

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 93,5 % des Flamands,
  • 94,0 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]