FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1175) Mot dérivé de tailler avec le suffixe -oir.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tailloir tailloirs
\tɑj.waʁ\

tailloir \tɑj.waʁ\ masculin

  1. (Rare) Assiette de bois sur laquelle on taille, on coupe de la viande.
    • [...] puis à la crédence ils embrochent sur une grosse fourchette un chapon ou un quartier de viande qu'ils posent sur un tailloir en bois et, avec un grand couteau, ils les sectionnent en coupant à travers sans aucun discernement. — (Marie F. Viallon, ‎Institut Claude Longeon, Le boire et le manger au XVIe siècle: actes du XIe colloque du Puy-en-Velay, Éd. Université de Saint-Étienne, 2004)
  2. (Architecture) Partie supérieure du chapiteau des colonnes, sorte de tablette carrée sur laquelle se pose l’architrave.
    • Quelques supports nʼont pas de tailloir: lorsque le chapiteau porte la corniche, la tablette saillante de la corniche tient lieu de tailloir; cʼest fréquent. — (Jean-Auguste Brutails, Les vieilles églises de la Gironde, 1912)
    • L'auteur des étranges modillons d’Ardentes est venu à Sassierges-Saint-Germain, petite localité voisine, pour réaliser le décor de la porte occidentale de l'église. Celle-ci est un reflet parfait, quoique plus simple, du portail nord de Saint-Martin : même archivolte sculptée de demi-cercles opposés deux à deux, même alignement de rosaces sur les claveaux de la voussure médiane à l'arête torique, même mouluration complexe des tailloirs. — (Patricia Duret, La Sculpture romane de l'abbaye de Déols, chez l'auteur, 1987, page 210)
  3. Outil coupant utilisé pour sectionner les baguettes en plomb destinées à réaliser des vitraux.

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • tailloir sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier