talon rouge

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de talon et de rouge, les talons rouges aux souliers étaient une marque de haute noblesse. Note : limitant la couleur rouge au talon, la mode versaillaise continue la tradition romaine des souliers rouges (voir mulleus) réservés à l’élite.

Locution adjectivale Modifier

Invariable
talon rouge
\ta.lɔ̃.ʁuʒ\
 
Louis XIV portant des talons rouges
 
Chaussure de Charles XI de Suède à talons rouges

.

talon rouge \ta.lɔ̃.ʁuʒ\

  1. (XIXe siècle) Relatif à la cour de Versailles, ses manières pompeuses ou prétentieuses.
    • Il est très talon rouge.
    • Des manières talon rouge.
    • « Je tiens à vous prouver que nous autres Bolcheviks, nous savons être talons rouges.
      – Dame… à force de marcher dans le sang. »
      — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, page 66)
    • Il s’inclina, très talon rouge, et cérémonieusement me baisa la main. — (Hélène Jourdan-Morhange, Ravel et nous : l'homme, l'ami, le musicien, Éditions du Milieu de monde, 1945)
    • Celui-ci, galant homme, très talon-rouge, conférencier à ses moments perdus, ne savait plus à quel saint se vouer. — (Louise Weiss, Mémoires d’une Européenne, Éditions Payot, 1976)

Locution nominale Modifier

talon rouge masculin

  1. (XVIIe siècle) Courtisan.
    • Les talons rouges de Versailles.
    • Portant talon rouge à Versailles!
      Sans parler la langue des Dieux
      Ni faire de ces vers pompeux
      Qu'on n'écoute point sans qu'on bâille
      Ne puis-je au moins , vaille que vaille
      Célébrer mon Roi glorieux ?
      — (Abbé de l’Attaignant, Poésies, Éditeur Duchesne, 1756)
    • M. de la Panouze se leva tout droit, arrondit le bras et jeta cette belle parole : — Un talon rouge, Monsieur, vaut mieux qu’un bonnet rouge ! — (Jules Claretie, Les Victimes de Paris, 1864)

TraductionsModifier