FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du moyen français taniere, de l’ancien français taisniere « refuge d’animal », de taisson « blaireau », du bas-latin taxo, taxonis « blaireau », du gaulois. À comparer avec l’écossais taghan « martre », le vieil irlandais tadg « blaireau ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tanière tanières
\ta.njɛʁ\

tanière \ta.njɛʁ\ féminin

  1. Retraite souterraine où des bêtes sauvages se retirent.
  2. (Par analogie) Habitation sommaire rappelant le gîte d’un animal.
    • « Ce lieu est vraiment tout à fait impressionnant. En fait, on se croirait…
      — Dans la tanière du Fantôme gris ?
      — Je dirais même que c’en est pour ainsi dire l’exacte réplique. »
      — (Batman, épisode 18 (1992–1995))
  3. (Par extension) Habitation habituellement éloignée et utilisée par les hors-la-loi.
    • Que le Ciel en soit loué ! s’écria la juive ; la mort est la moindre de mes craintes dans cette tanière du crime. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

SynonymesModifier

HyponymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier