FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dénominal de tan [1] et -er, voir l’occitan tanar, de même sens.

Verbe Modifier

tanner \ta.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Traiter la peau d’un animal avec du tan ou du tanin pour la transformer en cuir et la rendre imputrescible.
    • Les peaux sont exportées ou tannées dans le pays pour être converties en babouches, gibecières, etc. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 229)
  2. (Figuré) Fatiguer, ennuyer, importuner.
    • Tanner le cul, les fesses, le cuir de quelqu’un.
    • On lui avait infligé huit jours (…) pour s'être fait tanner le cuir par un gars qu'il ne voulait pas nommer. — (France, 1907)
    • C’est un homme qui me tanne.
  3. Rosser, battre.
    • Le cheval maintenant hennissait à la tremblade : on le tannait à coups de pied dans le ventre. — (Giono, Gd troupeau, 1931, page 94)
    • Il s'est fait tanner

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

Importuner (2) → voir casser les couilles

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

Verbe Modifier

tanner \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Variante de taner.

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1, Adjectif) De tan et -er.
(Nom commun 2) Probablement du nom de l’inventeur du sixpence, John Sigismund Tanner.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
tanner
\Prononciation ?\
tanners
\Prononciation ?\

tanner \Prononciation ?\

  1. Tanneur.

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
tanner
\Prononciation ?\
tanners
\Prononciation ?\

tanner \Prononciation ?\

  1. (Vieilli) (Royaume-Uni) Sixpence.
    • It won’t cost you a tanner there and back. — (Noël Coward , du chanson I was born and bred in London, de la comédie musicale The Girl Who Came to Supper, 1963)

Forme d’adjectif Modifier

tanner \Prononciation ?\

  1. Comparatif de tan.

PrononciationModifier