FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’imitation du son du clairon lors des interprétations musicales matinales Soldat lève-toi bien vite [1]. Notez que le latin, avec taratantara possède déjà cette onomatopée.

Interjection Modifier

taratata \ta.ʁa.ta.ta\

  1. Expression de refus, de dénégation virulente.
    • — Lui, blessé ? Taratata ! fit le docteur. Pas plus blessé que vous ni moi. Cet homme vient d’avoir une attaque d’apoplexie, comme je le lui avais prédit. — (Robert Louis Stevenson, L’Île au trésor, Nelson, 1920, pages 19-26)
    • – Hein, quoi ? s’écria M. Herzog, de la grenadine parmi nous ! Tu fais boire ça à ton fils ?
      Mon père, un peu gêné, essaya d’expliquer que c’était ma mère qui l’exigeait.
      Taratata… On est entre hommes. Garçon ! Un demi de plus !
      — (Jean L’Hôte, La Communale, Seuil, 1957, réédition J’ai Lu, page 116)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
taratata taratatas
\ta.ʁa.ta.ta\

taratata \ta.ʁa.ta.ta\ masculin

  1. (Musique) Son du clairon.
    • Dès cinq heures du matin, on entend dans le camp le rantanplan des tambours, le turlututu des fifres, le taratata des clairons. — (La frégate l’Incomprise : voyage autour du monde à la plume‎, 1882)
    • Avec la garde montante
      Nous arrivons, nous voilà !
      Sonne, trompette éclatante !
      Ta ra ta ta, ta ra ta ta !…
      — (Ludovic Halévy et Henri Meilhac, musique de Georges Bizet, Carmen)
    • Votre Vingtras ? Un pauvre diable qui ne pourra pas s’empêcher d’avoir du talent, un enragé qui a un clairon à lui et qui voudra en jouer, au nom de ces idées et pour la gloire, taratati, taratata ! Croit-il pas que je vais le mettre avec mes souffleurs de clarinette, pour qu’on ne les entende plus ? — (Jules Vallès, L’Insurgé, Charpentier, 1908, pages 43-49)
  2. (Par extension) Mélopée sonore et rythmée.
    • Les e muets qui, comme leur nom l’indique, ne se prononcent pas doivent pourtant compter dans le taratata de la récitation. — (Cahiers du Sud, n⁰ 287-292‎, page 13, 1948)

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  • [1] Le dictionnaire Larousse Edition 1933.