FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de tauder (« s’abriter ») avec le suffixe -is.

Nom commun Modifier

Invariable
taudis
\to.di\

taudis \to.di\ masculin

  1. Petit logement en mauvais état, voire insalubre.
    • Sa maison était propre, bien tenue ; elle tranchait avec la blancheur gaie de sa façade et le luisant de ses meubles, sur les taudis immondes où, d’ordinaire, croupissent dans la fange et dans la vermine, les marins bretons. — (Octave Mirbeau, Les Eaux muettes, vers 1885-1894.)
    • Sous le socialisme, bien entendu, il en ira tout autrement. Personne n’habitera plus de taudis puants, nul ne sera plus vêtu de haillons dégoûtants, n’aura plus à s’occuper d’enfants maladifs, affamés, dans des conditions inacceptables et absolument affreuses. — (Oscar Wilde, L’Âme humaine, 1891. Traduction de Nicole Vallée, 2006. p. 15.)
    • Aussi les taudis marseillais sont innombrables et recèlent des accumulations incroyables, des promiscuités qui ravalent l’espèce humaine au niveau de l’animalité ! — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (Familier) Chambre, appartement où tout est en désordre et malpropre.
    • C’est un taudis, un vrai taudis.

DérivésModifier

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier