taupinière

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Dérivé de taupinée avec le suffixe -ière.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
taupinière taupinières
\to.pi.njɛʁ\
 
De nombreuses taupinières au milieu d'un champ

taupinière \to.pi.njɛʁ\ féminin

  1. Petit monceau de terre qu’une taupe a élevé en fouillant.
    • Une prairie pleine de taupinières.
    • La mine ne se réduit pas à des couloirs de taupinière. — (Michel Tournier, Jules Verne ou le Génie de la géographie, dans Les vertes lectures, collection Folio, 2007, page 103)
  2. (Figuré) Renflement.
    • Des rides brunes de chaque côté du gonflement fiévreux des lèvres, des crevasses, des taupinières. — (Jean-Paul Sartre, La Nausée, 1938)
    • Longtemps j’étouffai dans les vallées, les plaines m’accablèrent : je me traînais sur la planète Mars, la pesanteur m’écrasait ; il me suffisait de gravir une taupinière pour retrouver la joie. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 53.)
  3. (Familier) Petite élévation de terre, d’un monticule au milieu de la campagne.
    • Il faudrait abattre cette taupinière qui arrête la vue.
  4. Petite maison de campagne basse et sans apparence.
    • Ils logent dans une taupinière décorée du nom de château.

VariantesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier