teinturier

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de teinture, avec le suffixe -ier.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
teinturier teinturiers
\tɛ̃.ty.ʁje\

teinturier \tɛ̃.ty.ʁje\ masculin (pour une femme, on dit : teinturière)

  1. Celui qui exerce l’art de teindre.
    • Envoyer du drap au teinturier.
  2. Personne qui exerce dans un pressing.
    • Je vous enverrai la note du teinturier. — (Éric Neuhoff, La Petite Française, Albin Michel, 1997, page 72)
  3. (Sens figuré) Personne anonyme qui rédige, ou modifie substantiellement, un livre qui sera publié au nom d’une autre.
    • Chacun a contre nous sa chanson, ses bons mots ;
      L’un, ignorant et sot, vient, avec ironie,
      Nous citer de Molière un vers qu’il estropie ;
      L’autre, vain par système et jaloux par métier,
      Dit d’un air dédaigneux : Elle a son teinturier.
      — (Constance D. T. Pipelet, Épître aux femmes, Desenne, 1797, page 10)
    • Peu importe que ce soient des « teinturiers » — des « nègres » dirait-on aujourd’hui — qui aient tenu la plume. — (Bruno Roy-Henry, Vidock, éditions l’Archipel, 2001, page 262)

SynonymesModifier

Personne qui exerce dans un pressing

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
teinturier teinturiers
\tɛ̃.ty.ʁje\

teinturier \tɛ̃.ty.ʁje\ masculin

  1. (Viticulture) Cépage des coteaux du Cher[1]. Il donne du raisin noir, cette espèce de vigne n'est plus autorisée en France. On le nomme aussi auvernat teint.
  2. (Botanique) Synonyme de raisin d’Amérique (espèce de plantes).

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Maurice Bedel, Le mariage des couleurs, 1951, ch. II